Pose des encastrés OK

La pose des encastrés est maintenant ok.

Il faudra encore batailler avec le sanitaire pour quelques modifications mineures mais ça ira. PUTAIN MAIS C’EST QUI LE PATRON! #papaseppey 🙂

Prochaines échéances:

Electriciens la semaine prochaine et réception et pose des vitres dans deux semaines!

Allez, vais aller mater des décos de toilettes design sur le ouaib.

FORZA

#papaseppey

Du bois et du Fermacell

Voilà voilà,

4 semaines de travaux (6 jours sur 7).
Des amis et une famille formidable pour m’aider dans ma tâche.

——>>> Nous avons terminé de créer les cloisons de la maison!

On aurait bien aimé avoir un deux pièces, mais ça aurait été limite pour poser les toilettes :-).

En quelques mots:

Jour J (matin):

Tout est prêt, j’avais prévu ce jour depuis des mois et les outils sont présents! Tout est propre et chargé à  fond!

Premiers constats:

Bien qu’étant neuve, la visseuse ne servira que pour monter les meubles IKEA…
La scie électrique qui me servira à couper mes lambourdes de bois, a une lame qui est plus vieille que moi.
La mèche à béton est trop courte pour que je puisse « enfiler » mes visses à béton dans la dalle.

Jour J (après-midi):

On file acheter (Youpiahahaha Youpié) tout le matériel nécessaire afin de pouvoir réellement débuter cette première journée.

Le matos (matériel, pour les non initiés) en poche, je débute cette journée à fond les baloches (testicules…).

Hormis des tendinites sur les bras dès le 5ème jour, les 2 premières semaines se sont déroulées sans problème.

Mon travail a consisté à tracer les pièces, à couper du bois et le fixer soit sur les poutres du toit, soit directement à la dalle.
J’allais presque oublier le carton bitumé qu’il faut découper avant de placer la poutre au sol afin de l’isoler la moindre (Merci Webkiller).

Ceci étant dit, il faut maintenant passer aux choses sérieuses avec le déplacement des Fermacell (petite plaque de 45 kilos que tu lèves à deux doigts).
Au total nous avions 3 palettes de 1’400 kilos chacune qu’il faudra déplacer et bouger et déplacer et redéplacer et « juste déplacer de 10 centimètres », voilà… et mince il faut en descendre au sous-sol également mais c’est juste une palette…

Je me rappelle encore avoir dit à mon architecte -> Je veux deux couches de Fermacell sur chaque face, histoire de pouvoir poser une cale (pêche) sans que personne ne l’entende…
— Mais bien sûr #papaseppey…
Heureusement que le représentant m’a fait constaté que cela ne servait à rien si je ne pose pas des portes de type « bunker ».

Après le placement des poutres, il faut maintenant mesurer, découper et fixer les Fermacell avec une agrafeuse à air comprimé (ça aussi ça été sport pour trouver la bonne). Le premier côté étant terminé, place au découpage de l’isolation en laine de pierre et le tour est joué (oui, deux semaines plus tard…)

Je te cache pas que je suis passé par des hauts et des bas mais que le moral reste au beau fixe! Ceci n’est pas fini et j’ai hâte d’y retourner.

Je te laisse avec ces petites anecdotes qui me viennent à l’esprit.

———->

#mamanseppey qui fait pipi dans un bidon en plastique de peinture.
Ca n’aurait pas été drôle si celui-ci n’était pas troué et qu’elle était en train de se soulager dans notre salle de sport…

#marcel qui me donne 3 jours de son temps et au final qui reste + de 2 semaines en ma compagnie. L’un est maintenant parti 3 mois au chaud et l’autre est resté au froid.

#vincentlebeauf qui prend congé pour me donner un coup de main. Au passage, oui c’est toi qui a cassé la plaque de Fermacell en deux 🙂

——-> Prochaines étapes

Isolation du toit
Electricien (tirage des tubes)
Sanitaire (placer les encastrés)
#papaseppey (fermeture du deuxième côté des cloisons)